Néonicotinoïdes

 

Les néonicotinoïdes sont des pesticides utilisées pour protéger les cultures des insectes ravageurs. Comme leur nom l’indique, ils dérivent de la nicotine.

Ce sont donc des insecticides. Mais contrairement à la majorité des autres insecticides qui sont répandus dans sur les cultures par pulvérisation quand on y constate la présence de ravageurs, les néonicotinoïdes sont le plus souvent utilisés par prévention.

Ils enrobent les semences, et ils sont dits systémiques car la substance toxique qui les compose circule dans toute la plante, dans ses tiges, ses feuilles et aussi dans son pollen. Les herbivores et les pollinisateurs, comme les abeilles, l’absorbent pour leur grand malheur.

On a pensé que l’enrobage des semences était une méthode de lutte contre les ravageurs moins dommageable que la pulvérisation. Ce ne semble vraiment pas être le cas.

Leurs effets sur l’environnement

À très petite dose, les néonicotinoïdes agissent sur le système nerveux central d’un insecte. Quand ce dernier ne meurt pas sur le coup, son sens de l’orientation, sa capacité d’apprentissage et son fertilité sont atteints. De nombreux scientifiques pointent du doigt ces insecticides comme cause de l’effondrement des populations d’abeilles.

Or, les pollinisateurs sont à l’origine du tiers de la nourriture que nous consommons. Dans le seul cas des abeilles, la valeur de la pollinisation mondiale a été estimée à 200 milliards de dollars par année.Par ailleurs, une faible partie seulement des néonicotinoïdes enrobant les semences est absorbée par les plantes. Le reste, environ 90 %, passe dans les sols et les contamine pendant de nombreuses années, puis percole vers les cours d’eau et les eaux souterraines.

À la longue, invertébrés, microfaune aquatique, batraciens et oiseaux en sont victimes. Des chercheurs ont mesuré que la population des insectes volants d’Allemagne a régressé de 75 % au cours de 30 dernières années, et celle des oiseaux d’Europe de 50 % au cours de la même période, probablement en raison d’un manque de nourriture.

Au final, c’est l’ensemble de la biodiversité qui est menacée.

 

Pour en savoir plus :    https://equiterre.org/sites/fichiers/docinfo_neonicotinoidesfr_2018.pdf